Archive for the ‘Les petits riens’ Category

La découverte blog du jour

mars 26, 2010

Je vous conseille d’aller faire un petit tour sur le blog de l’illustrateur  Scott Campbell, un joli univers à découvrir !

Scott Campbell

Indian Superman and Spiderwoman girlfriend

mars 3, 2010

Merci à Bollywood d’avoir rendu justice aux superhéroïnes : une Spiderwoman ! On n’y avait pas pensé. Vous remarquerez que le costume de Monsieur est home made.

Scènes de la vie parisienne

février 27, 2010

Place du Palais Royal, lundi 15  février 2010 : un monsieur fait des bulles géantes pour le plus grand bonheur des enfants.

Lundi 15 février toujours, sur la ligne 14 : la petite fille la plus adorable du métro ! Et elle prend la pause tel un vrai modèle.

By Delli –

Planete Mars (isn’t that far)

février 26, 2010

Re-bonjour à tous,

Wow, deux articles dans la même journée ! On se motive aujourd’hui !

Il fallait absolument que je vous parle de Spirit et Oppy, les deux petits robots propulsés par la NASA sur la planète Mars. Depuis un petit moment, je vais sur le Twitter Spirit and Oppy, sur lequel on peut suivre jour après jour les aventures des deux robots, actuellement sur cette planète : des images sont envoyées régulièrement, comme le beau couché de soleil sur Mars que l’on dirait tout droit sorti du film Star Wars.

Ça ne vous rappelle pas Tatooïn, la planète de Luke Skywalker ? Mais ce qui m’étonne encore plus que les images, c’est le son : vous pouvez, chers terriens, écouter le premier son envoyé par Spirit et Oppy depuis la planète rouge ! Cliquez ici pour accéder au fichier d’écoute.

Bon, ok, rien de très particulier sinon le bruit du vent sur la plaine; pas de ‘ E.T. phone home ‘ dans la bande-son. Mais ça vient de Mars tout de même !! Personnellement, je ne m’en lasse pas et j’ai encore du mal à imaginer que l’on puisse entendre quelque chose qui vient d’aussi loin. A bon entendeur, salut !

By Delli –

Chips – la suite

février 22, 2010

Call me « Chips »

février 22, 2010

By Delli –

Pôle Emploi, mon amour (suite)

février 4, 2010

Finalement la formation se passe plutôt bien, le trajet est long mais en vaut le coup. Je suis toute seule devant mon ordinateur chaque matin, je progresse à mon tempo et apprends un tas de choses utiles ! Saviez-vous qu’une feuille de calcul Excel compte 65 536 lignes ? Passionnant, n’est-ce pas ?

Les formateurs sont plutôt gentils et les autres étudiants aussi : moyenne d’âge  45 ans (imaginez la tête quand ils m’ont vu arriver). J’ai appris que ce genre de centre, également nommé APP, est subventionné par l’Union Européenne et forme les personnes en échec scolaire, ou en échec tout court. Un dernier espoir pour ceux qui ne parlent pas le français mais qui voudraient travailler. Une chance pour ceux qui n’ont jamais touché un ordinnateur de leur vie.

Moi je suis parti de zéro il y a six semaines, mais vraiment j’connaissais rien du tout ! Aujourd’hui je sais faire des feuilles de calculs, des graphiques, c’est facile ! Me confie l’un des étudiants.

Hier, l’une des formatrices est entrée dans la salle d’informatique, très enthousiaste,  pour nous annoncer ce qui suit :  le parc Astérix recrute 1200 Gaulois et c’est bien payé, je viens de voir l’annonce, y a pas de sous métier ! Vous m’imaginez en Gauloise ?

Mais pour terminer cette histoire de formation, il faut que je vous précise à quel point le monde est petit ; dans l’un des couloirs  je tombe sur le poster d’une des chanteuses de jazz que je connais, Sylvia Howard, une américaine ! Mais comment ce poster, signé Amicalement –  Sylvia par-dessus le marché, a-t’ il atterri ici ? Me voyant m’attarder sur cette image familière, le directeur du centre s’empresse de me demander si je la connais.

C’était l’une de nos étudiantes en français !

Oui, je la connais bien Sylvia. J’ai même pris un cours de chant avec elle.

– Ah! Quel personnage cette dame ! Venez, je vais vous présenter quelqu’un qui la connait, et il me pousse vers un jeune homme nommé Ismaïl. Cette jeune demoiselle connaît Sylvia !

– Ti connais Sylvia ? Coumment elle va ? J’i soui un ami, elle a pris des cours di fronçais avec moi pour pouvoir icrire ses proupres paroles en fronçais ! Elle a composé pour un film, « Ni pour ni contre » !

– Vous êtes le prof de français ? je lui demande, amusée.

– Oui, oui ! Me répond-t’il. Si vous la voyez, dites-lui bonjour di la part d’Ismaïl !

Une petite vidéo pour vous faire découvrir tout le charme de Sylvia…

Il y a une chose qui m’intrigue cependant, je dois l’avouer, c’est cette autre affiche scotchée juste au-dessus de mon ordinateur et sur laquelle il est indiqué que les couvres-chef sont interdits. Je n’ose pas demander pourquoi le voile l’est aussi…

By Delli –

Pôle Emploi, mon amour

janvier 29, 2010

J’adore me rendre chaque mois à mon rendez-vous Pôle Emploi, c’est vrai ! C’est le seul instant de bonheur que m’offre l’état. Et par l’état comprenez S.A.R. Nicolas Ier : la fusion ANPE-Assedic, mais en voilà une idée qu’elle était bonne ! C’est tellement réjouissant de se retrouver face à une conseillère qui ne connaît visiblement ni monster.fr, ni keljob.com et qui écarquille les yeux quand vous lui expliquez que toutes les offres de pole-emploi.fr qu’elle vous propose sont les mêmes sur Monster. Pourquoi se fatiguer à cliquer sur les sites d’emploi, venez donc voir Mme Raymonde Trucmuche, au moins elle est avenante et souriante – et là je suis sincère.

Vous avez donc déjà postulé ailleurs que sur notre site ? demande naïvement Raymonde Trucmuche.

Oui M’dame, même que je n’ai reçu aucune réponse,  mais j’ai laissé mon C.V. et je m’y rends régulièrement.

Ah ! Bon, et bien… il y a sûrement une offre à laquelle vous pouvez répondre depuis le site de Pôle Emploi, insiste Raymonde. Voyons voir… vous ne vous êtes pas rendu sur notre site depuis un moment je vois ?

Ah parce qu’en plus vous me fliquez ? C’est la meilleure celle-là !

– J’irai tous le jours M’dame et si je tombe sur les mêmes propositions d’emploi, je postulerai à nouveau, plutôt deux fois qu’une !

Très bien. Je note que vous parlez le pers… le persan ? C’est bien, ça, les langues ! Mais vous êtes française ?

Oh ! Joie et délectation ! Je finis par me faire inscrire dans un centre de formation pour parfaire mes compétences dans la manipulation d’ Excel. Oh !  Pluie d’allégresse tombe sur mon cœur de mortelle ! Je dois me rendre tous les matins à Gennevilliers, au bout de la ligne 13, à l’endroit où les plans de métro indiquent Plateau de Gorgoroth – Mont du Destin.  Remarquez, ça vaut mieux que de se retrouver en atelier de formation pour séniors en recherche d’emploi, comme ma pauvre camarade de galère et amie d’enfance Nastiouchka… on va aller prendre un verre à la santé du P.E., dasdarovié !

– By Delli

Delli et Jules à l’assaut de la blogosphère…

janvier 11, 2010

Voici enfin arrivé ce grand moment : un pas insignifiant pour le monde du web, un pas monstrueusement gigantesque pour moi. Par moi, j’entends une personne pathétiquement accrochée à son papier à lettres, qui refuse de faire des fautes dans ses textos et qui jure qu’elle ne se créera jamais de compte facebook. En d’autres termes, une handicapé du monde 2.0, catégorie on ne peut presque plus rien pour elle, mais on va quand même tenter une dernière fois. C’est là qu’entre en scène ma fort charmante partenaire de crime, Delli. Amusée, puis très vite horrifiée de mon intolérance devenue quasi incompétence, Delli s’est mis en tête de me sortir de mon marasme pseudo intellectuel, en me proposant l’idée de ce blog. Bon avant ça, il y a eu ma rapide initiation à twitter, qui en plus d’avoir donné à Delli des envies de meurtre, m’a donné des envies de suicide…Non mais c’est-à-dire que vraiment, on a beau m’expliquer, je n’ai toujours pas compris l’utilité du site. Cela dit, si ça peut en rassurer certains, j’ai bien compris le principe de Facebook, je crois même qu’il y a dessus des photos de moi qui datent du primaire (ça je comprends moins bien en revanche). Bref, commençant à me dire qu’à force de critiquer les merveilles du monde 2.0, j’allais mourir seule et ignorée de tous dans mon triste logis, j’ai acceptée avec un empressement quasi désespéré l’offre bienveillante de ma charmante amie. Mais pourquoi donc suis-je allée me fourrer dans cette affaire ? Tout cela est tellement cliché. Ben oui quoi, c’est vrai : l’ancienne critique des sites communautaires qui trouve sa rédemption dans l’écriture d’un blog, ça s’est déjà vu des millions de fois, c’est d’ailleurs presque la raison d’être d’un blog…Alors pourquoi donc tomber dans ce pathétique cliché ? D’abord, soyons réaliste : qui va lire ce blog ? Enfin, je veux dire, à part ceux qui veulent  aller voir ce que fait très bien la charmante Delli ? Quelques proches sans doute qui se diront que la vie d’étudiant c’est quand même vachement bien et qu’aujourd’hui les nouvelles technologies permettent d’élever à un rang inespéré les divagations de jeunes en recherche désespérée d’occupation. Et puis, quelques amis d’amis qui auront repéré le blog parmi leurs liens facebook ou twitter, et qui le consulteront peut-être pendant leur pause café, en le trouvant si inutile qu’ils iront directement consulter  la page du Monde.fr qu’ils mettent toujours en favori pour faire genre, mais qui ne la consultent que très rarement. Et puis, finalement les clichés ça peut donner des choses très drôles parfois. J’en veux pour preuve les quelques films que j’ai pu voir ces derniers temps et qui mettent en scène pêle-mêle une brune torride attirant une innocente blonde dans les tourments du lesbianisme adolescent, un chinois sournois s’alliant à une vieille gitane pour attaquer une pauvre blonde (encore) possédée par un démon que seule une voyante mexicaine peut combattre, et une superbe blonde (oui, la blonde un peu naïve est le cliché numéro un de tout bon film qui se respecte) qui découvre la passion dans les bras d’un espagnol séducteur et artiste tourmenté. Comme on aura sans doute l’occasion de reparler de certains de ces films, qui, non, ne sont pas tous des navets trouvés à la caisse de Carrefour, il vaut mieux ne pas dire leur nom et vous laisser les chercher. (Commencer par une devinette pitoyable, voilà qui est très interactif.) Bref, tout ça pour dire que l’association d’une jolie brune talentueuse et d’une petite blonde, ni naïve, ni séduisante, mais un peu retardée, pourrait figurer parmi les intrigues de film citées précédemment…oui, c’est un peu cliché. Mais une fois ce fait établi, et sachant que la chose que nous aimons le plus, Delli et moi, c’est rire de nous-mêmes, alors il ne reste plus qu’à se lâcher, et entrer, même à reculons, dans le monde 2.0 en essayant de divertir, ne serait-ce qu’un peu, le petit nombre de nos lecteurs, que l’on espère voir grandir petit à petit. Si j’en crois ma faible expérience en matière d’internet, la présence d’une sex tape, d’un lib dub ou des deux mélangés pourrait accroître de manière signifiante le nombre de nos abonnés…à voir. Cela dit, ce blog n’a aucune prétention et nous n’allons pas révolutionner le monde des blogs (du moins pas encore), nous allons juste parler des films, des livres, des musiques, des lieux, des gens qui nous ont plu, marqué, intéressé, en essayant d’être le plus juste (ça c’est pour nous) et le plus divertissant (ça c’est pour vous). Par son grand talent, Delli saura sans doute vous faire découvrir tout un tas de nouvelles choses formidables. Quant à moi, étant une personne tout à fait ordinaire, je me contenterai de dire des choses inutiles sur des sujets déjà maintes fois commentés…palpitant.

Bonne Année 2010 !

décembre 29, 2009