On s’fait un ciné?

Ma honte est telle de ne participer vraiment que maintenant à ce blog (tenu de main de maître par Delli!), que je préfère passer directement aux choses sérieuses, plutôt que de m’étendre sur cette incapacité chronique à intégrer, pour de bon, toutes ces nouvelles technologies à ma vie quotidienne. Bref, comme tout bon étudiant qui se respecte, ma vie se résume à peu de choses, alors quand une occasion comme le Printemps du Cinéma se présente, mieux vaut ne pas la rater. Cette manifestation (qui existe depuis 11 ans) donne l’occasion à tous les jeunes désoeuvrés de mon espèce de voir des films toute la journée, en ayant l’excuse de participer à un évènement national (oui madame) et qui, en plus, fait du bien à l’industrie cinématographique…Et puis, 3,50€ la place, c’est la moitié du prix d’un Big Mac, alors, tout le monde y trouve son compte.

Bref, en tout pour l’instant (parce qu’il reste encore aujourd’hui…) quatre films. Le premier de la série, c’est Chloe d’Atom Egoyan. Bon, je savais que le film était adapté du film Nathalie, d’Anne Fontaine avec Fanny Ardant et Emmanuelle Béart, film que je n’ai d’ailleurs pas vu, en partie pour les deux « raisons » citées précédemment ! Mais bon, le film d’Atom Egoyan paraissait nettement plus prometteur, notamment du fait de la présence de Julianne Moore, qui en plus du fait d’être rousse, donc un être supérieur à tout autre, est une très grande actrice. Je ne sais pas si vous connaissez Atom Egoyan, ou si vous avez vu certains de ses films. Moi, je ne connaissais de lui que le film Exotica, histoire de la vie du club de streap-tease du même nom…effectivement, ça aurait dû me laisser un indice sur ce qui m’attendait.  Pour faire vite, sans trop en dévoiler, Chloe raconte l’histoire de Catherine (Julianne Moore) qui soupçonne son mari (Liam Neeson) d’entretenir des liaisons avec ses étudiantes. Pour en avoir le cœur net, Catherine décide d’engager une prostituée pour séduire son mari et obtenir d’elle les détails de leur éventuelle relation. Cette prostituée, c’est Chloe, interprétée par la très étrange et néanmoins extrêmement talentueuse Amanda Seyfried (la fille de Meryl Streep dans Mama Mia). Très tôt dans le film, la présence de la scénariste Erin Cressida Wilson se fait sentir. En effet, Wilson à qui l’on doit deux ovnis cinématographiques, La Secrétaire (avec Maggie Gyllenhaal) et Fur (avec Nicole Kidman), est avant tout auteur de nouvelles érotiques, et pour le scénario de Chloe, Wilson ne s’est pas privée de mettre les personnages dans des situations aux dialogues et aux gestes plus qu’équivoques. Mais, ce qui aurait pu donner un trio ultra sensuel et captivant entre Neeson, Moore et Seyfried, se perd dans un drame psychologique un peu long et un aspect thriller pas assez exploité. Le film semble très lisse et très « formaté » alors même qu’il se voulait subversif. Le film a d’ailleurs dû être financé par StudioCanal, les américains rechignant à faire jouer l’une de leurs actrices de premier plan dans un film de ce genre. Reste l’incroyable performance d’Amanda Seyfried. Cette jeune actrice n’a que 24 ans et pourtant son talent ferait presque de l’ombre à celui de la grande Julianne Moore. Ses gigantesques yeux porteurs d’un regard à la fois tendre et effrayant, et son corps à la fois juvénile et extrêmement voluptueux, font de Seyfried l’actrice parfaite pour ce rôle à double emploi…mais je n’en dirai pas plus. Je vous laisse découvrir par vous-même.

Jules

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :