Pôle Emploi, mon amour

J’adore me rendre chaque mois à mon rendez-vous Pôle Emploi, c’est vrai ! C’est le seul instant de bonheur que m’offre l’état. Et par l’état comprenez S.A.R. Nicolas Ier : la fusion ANPE-Assedic, mais en voilà une idée qu’elle était bonne ! C’est tellement réjouissant de se retrouver face à une conseillère qui ne connaît visiblement ni monster.fr, ni keljob.com et qui écarquille les yeux quand vous lui expliquez que toutes les offres de pole-emploi.fr qu’elle vous propose sont les mêmes sur Monster. Pourquoi se fatiguer à cliquer sur les sites d’emploi, venez donc voir Mme Raymonde Trucmuche, au moins elle est avenante et souriante – et là je suis sincère.

Vous avez donc déjà postulé ailleurs que sur notre site ? demande naïvement Raymonde Trucmuche.

Oui M’dame, même que je n’ai reçu aucune réponse,  mais j’ai laissé mon C.V. et je m’y rends régulièrement.

Ah ! Bon, et bien… il y a sûrement une offre à laquelle vous pouvez répondre depuis le site de Pôle Emploi, insiste Raymonde. Voyons voir… vous ne vous êtes pas rendu sur notre site depuis un moment je vois ?

Ah parce qu’en plus vous me fliquez ? C’est la meilleure celle-là !

– J’irai tous le jours M’dame et si je tombe sur les mêmes propositions d’emploi, je postulerai à nouveau, plutôt deux fois qu’une !

Très bien. Je note que vous parlez le pers… le persan ? C’est bien, ça, les langues ! Mais vous êtes française ?

Oh ! Joie et délectation ! Je finis par me faire inscrire dans un centre de formation pour parfaire mes compétences dans la manipulation d’ Excel. Oh !  Pluie d’allégresse tombe sur mon cœur de mortelle ! Je dois me rendre tous les matins à Gennevilliers, au bout de la ligne 13, à l’endroit où les plans de métro indiquent Plateau de Gorgoroth – Mont du Destin.  Remarquez, ça vaut mieux que de se retrouver en atelier de formation pour séniors en recherche d’emploi, comme ma pauvre camarade de galère et amie d’enfance Nastiouchka… on va aller prendre un verre à la santé du P.E., dasdarovié !

– By Delli

Publicités

2 Réponses to “Pôle Emploi, mon amour”

  1. Séraphine Says:

    Octobre 2008, je reçois un coup de fil : « Bonjour mademoiselle, c’est l’AFIJ, pour l’insertion des jeunes diplômés, vous avez rendez-vous avec nous la semaine prochaine.
    – Hein ? Quoi ? Mais qui vous envoie ?
    – Le pôle emploi. Suite à la signature de votre PPAE.
    – Mon PPAE…. Le PPAE… – bruit d’engrenage qui se met en marche dans ma tête – Vous voulez dire, le PPAE que j’ai signé l’année dernière, en septembre 2008 ?!! Ah ben… oui, je vois… ».
    Alors je compatis ma belle, je peux imaginer ce que tu vis…

  2. thedeluettes Says:

    Bien venue au club, galérienne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :